« Dump Collector » – Configuration dans un environnement vSphere 6.5 & VSAN

Par défaut

Nous avons l’habitude de configurer régulièrement le « persistent scratch location » de nos serveurs ESXi qui boot sur une carte SD/USB sur un datastore mais il n’est pas supporté de le configurer sur un volume vSAN.

Si votre espace est limité sur le volume SD/USB (Conseillé dans tous les cas d’avoir un management centralisé), il est plus que nécessaire d’effectuer les actions suivantes :

  • Désactiver l’espace de Swap (Manage > Settings > System Swap) (Supporté mais non conseillé)
  • Configurer le Dump Collector du votre VCSA (récupération des Dumps lors d’un PSOD)
  • Configurer l’envoi des logs vers un serveur Syslog

Si vous en êtes à lire cet article, c’est que vous avez certainement un problème de RAM Disk space sur votre serveur ESXi. Je vous conseille la commande « vdf -h » qui peut être utilisée pour examiner les RAMdisks sur un hôte ESXi.

Cet article traite de la configuration du Dump Collector. Vous trouverez ci-dessous la procédure de configuration en ligne de commande mais je vous conseille d’effectuer les paramétrages avec PowerCli. C’est une très bon « Use Case » pour débuter dans l’automatisation de la configuration d’une infrastructure VMware vSphere (si vous n’utilisez pas Auto Deploy).

Voir KB1033696 : Chapitre – Configuring a persistent scratch location using PowerCLI 5.1 or later

La configuration s’effectue en deux étapes. Tout d’abord le service sur le VCSA et ensuite la configuration des esxi.

Configurer le service Dump Collector Service de l’appliance VCSA :

Dans le vCenter, démarrer le service :

  • Administration, System ConfigurationServices, et  VMware vSphere ESXi Dump Collector.
  • “Start” service
  • Edit Startup Type : “Automatique”
  • Faire un refresh pour vérifier si le service est bien démarré.

Configurer un host ESXi

Tout d’abord se connecter en SSH sur le host et executer la commande suivante :

esxcli system coredump network get

 

Puis configurer la cible:

esxcli system coredump network set -v vmk0 -i 192.168.X.X -o 6500

 

Attention : Bien vérifier que la patte de management de votre serveur ESXi est bien « vmk0 »

Faire un “Enable” de la config:

esxcli system coredump network set -e true

Verifier les parametres :

esxcli system coredump network get

 

 Vérifier la configuration sur le serveur ESXi et le VCSA

 esxcli system coredump network check

Enfin, connectez-vous en SSH sur l’appliance VCSA et vérifier que l’adresse ip du host est bien là lors du check reply :

cat /var/log/vmware/netdumper/netdumper.log

Vous devez voir l’adresse ip de votre serveur esxi dans le « check status ».

Sources & Plus : 

Creating a persistent scratch location for ESXi 4.x/5.x/6.x : https://kb.vmware.com/s/article/1033696
Besoin de débuter l’automatisation : https://myvmworld.fr/ladmin-de-demain-introduction/
Share This...Buffer this pageShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePin on PinterestShare on Facebook

Comprendre Storage vMotion sous vSphere 5.x

Par défaut

Storage vMotion

  • Storage vMotion est inclus dans toutes les versions de VMware vSphere (Standard, Enterprise et Enterprise +).http://www.vmware.com/fr/products/datacenter-virtualization/vsphere/compare-editions.html
     
     

    Pourquoi utiliser le Storage vMotion?

    Exécutez la migration à chaud des fichiers de disques de machines virtuelles au sein de baies de stockage et entre celles-ci, grâce à vSphere Storage vMotion. Déplacez les fichiers de disques de machines virtuelles, tout en maintenant la disponibilité du service et la pleine intégrité des transactions.

     

  • Simplification des migrations de baies et les mises à niveau du stockage
  • Optimisation dynamique des performances d’E/S de stockage
  • Gestion efficace des capacités du stockage

     

    Pré-requis

    • Les disques de machine virtuelle doivent être en mode permanent ou être des mappages de périphériques bruts (RDM). 
    • Les hôtes ESX doivent être configurés pour vMotion
    • L’hôte sur lequel la machine virtuelle est en cours d’exécution doit avoir accès à la fois aux Datastores source et cible. La migration des machines virtuelles pendant l’installation de VMware Tools n’est pas prise en charge

Quelles sont les limites?

Opérations Storage vMotion simultanées par Datastore : 8
Opérations Storage vMotion simultanées par hôte : 2

Le processus du Storage vMotion

  1. le processus du Storage vMotion est assez simple et pas aussi complexe que l’on pourrait s’attendre.
  2. Le répertoire de la machine virtuelle est copié par VPXA vers le Datastore de destination.
  3. Une machine virtuelle « fantôme » est démarrée sur le Datastore cible en utilisant les fichiers copiés précédemment.
  4. La machine virtuelle «fantôme» tourne au ralenti, en attendant que la copie des fichiers du disque de la machine virtuelle soit terminée.
  5. Storage vMotion permet au Driver « Miroir Storage vMotion » de mirrorer les écritures de blocs déjà copiées vers la destination.
  6. En un seul passage, une copie des fichiers du disque de la machine virtuelle est terminée vers le Datastore cible, tout en mirrorant les I/O.
  7. Storage vMotion provoque une rapide interruption et de reprise de la machine virtuelle (semblable à vMotion) pour transférer le fonctionnement de la machine virtuelle vers la machine virtuelle «fantômes» qui tourne au ralenti. 
  8. Après cette étape de « Fast Suspend & Resume » réalisée, l’ancien répertoire et fichiers du disque de la VM sont supprimés du Datastore source.

 

Ressources KB VMware

Share This...Buffer this pageShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePin on PinterestShare on Facebook